Influences environnementales | Roues et roulettes Blickle

Facteurs environnementaux

Résistance à la corrosion. Résistance à la température. Conductibilité électrique. Résistance aux produits chimiques.

Résistance à la corrosion

Résistance à la températureThermometer

Conductibilité électrique Icon-Ratgeber-ELS_AS

Résistance aux produits chimiques

Les surfaces des composants des roues et roulettes ont des résistances différentes la corrosion, en raison de leur revêtement.

Le test de brouillard salin, conformément à la norme DIN EN ISO 9227, est un des tests les plus usuels pour évaluer la protection à la corrosion des différents matériaux. Les pièces sont corrodées par un brouillard de solution saline, et le temps est évalué (en heures) jusqu’à la formation d’une rouille blanche et rouge.

Protection de surface

 

Rouille blanche

 

Rouille rouge

zinguée, bleue


~48 h


~96 h

zinguée, jaune


~144 h


~240 h

zinc-nickel


 

~720 h

peinture électrostatique


 

~192 h


Les surfaces zinguées présentent l’avantage que, malgré de petits dommages, la protection à la corrosion demeure grâce à la galvanisation. Les pièces galvanisées sont soumises à un traitement chimique supplémentaire, nommé passivation. Il faut distinguer ici la passivation jaune, qui offre une protection contre la corrosion plus importante, et la passivation bleue. Les avantages d’un revêtement zinc-nickel, pouvant être de plus passivé et vitrifié, sont la haute résistance à la température et la prévention de la formation de rouille blanche. Pour la peinture électrostatique, la poudre utilisée pour le revêtement est projetée sur les composants, puis cuite.
Rostfrei
Les aciers inox sont connus pour leur bon comportement à la corrosion. La matière principalement utilisée (1.4301 / AISI 304) est un acier au chrome-nickel fortement allié. Les roulements à billes en version inoxydable sont en matière 1.4034 / AISI 420.

 

La fonctionnalité d’une roue ou d’une roulette dépend également des facteurs thermiques. La température relative à la bande de roulement résulte de l’interaction entre la température ambiante et la chaleur générée par la répétition des flexions. Matière, forme, charge de la bande de roulement ainsi que tracé, longueur et nature du trajet parcouru, définissent l’incidence du fléchissement.

Le frottement du roulement diminue un peu à basses températures. Par ailleurs, la capacité de charge et la stabilité des matières synthétiques sont réduites sous l’influence du froid ou de la chaleur. La charge admissible et la durée de vie des bandes de roulement diminuent sensiblement à hautes températures. En outre, le risque d’aplatissement augmente en cas de fortes charges statiques et de températures élevées. C’est pourquoi, des bandes de roulement et des matières de roues spécifiques ont été développées pouvant être utilisées par hautes températures (voir la section Roues et roulettes
hautes températures
). Pour beaucoup de bandes de roulement en élastomère, particulièrement pour les caoutchoucs et de nombreux élastomères de polyuréthane, la rigidité et la dureté augmentent sensiblement à basses températures. Les propriétés d’élasticité et de souplesse en sont ainsi limitées. Les élastomères de polyuréthane, restant élastiques et souples jusqu’à -30 °C, sont néanmoins disponibles en version spéciale.

 

La conductibilité électrique des roues et roulettes permet de prévenir les décharges électrostatiques, susceptibles d’être générées par les engins de transport ou la marchandise transportée.
Une roue ou une roulette est considérée comme conductible d’électricité quand sa résistance ohmique ne dépasse pas 104 Ω (complément de référence : -EL ou -ELS). Une roue ou une roulette est considérée comme antistatique quand sa résistance ohmique se situe entre 105 et 107 Ω (complément de référence : -AS). 

Pour garantir la conductibilité électrique des composants peints tels que jantes ou corps de roues, ceux-ci peuvent être laissés sans peinture aux points de fixation (au niveau de la liaison avec l’engin de transport). L’efficacité de la conductibilité en cours d’utilisation peut être impactée par l’encrassement de la bande de roulement ou d’autres facteurs environnementaux, et doit donc être vérifiée à intervalles réguliers par l’exploitant.

 

La résistance aux produits chimiques d’une roue ou d’une roulette doit être particulièrement prise en compte en cas de contact direct avec des agents agressifs.
Le tableau présenté ci-contre comprend des valeurs indicatives de résistance de quelques matières à des produits chimiques.
Il faut noter que la résistance aux produits chimiques dépend non seulement de la nature de la substance agressive, mais également de sa concentration, de la durée du contact et d’autres conditions ambiantes telles que température et hygrométrie. 
Les mélanges de produits chimiques peuvent avoir des effets tout autres que ceux figurant dans le tableau. Tout recours juridique est exclu. Merci de nous contacter en cas de doute, question ou incertitude.

 

Résistance aux produits chimiques

Concentration en % Caoutchouc TPE Polyamide Polypropylène
(PP Copo)
Polyuréthane (ester) TPU / Extrathane / Softhane / Vulkollan Polyuréthane (éther) Besthane / Besthane
Soft
Acier inox (V2A, 1.4301, AISI 304)
Acétate d’aluminium, aqueux + + + + x 0 +
Acétate d’amyle, aqueux
0 + + 0 x x +
Acétate d’éthyle (ester d’éthyle d’acide acétique) 0 0 + 0 x x 0
Acétone + 0 + + 0 x +
Acide acétique (acide éthanoïque) 30 x 0 x x x x +
Acide acrylique > 30 °C (acide carboxylique vinylique) - + x + x x -
Acide borique, aqueux 10 + + 0 + 0 + +
Acide chlorhydrique, aqueux 30 0 + x + x 0 x
Acide chromique, aqueux 10 x 0 0 + x 0 +
Acide citrique, aqueux 10 + + + + + + +
Acide formique (acide méthanoïque) 10 0 + x + x x +
Acide lactique x + x + x x 0
Acide malique 0 + + + x 0 +
Acide oléique (acide gras)
x 0 + + 0 + +
Acide oxalique, aqueux 10 0 + 0 + x x 0
Acide palmitique (acide hexadécanoïque) x 0 + 0 0 + +
Acide phosphorique, aqueux 10 0 + x + 0 + +
Acide stéarique, aqueux
x + + 0 x + +
Acide sulfureux
0 + x + x x +
Acide tannique 10 + + + + 0 + +
Acide tartrique, aqueux 10 + + 0 + 0 + +
Acide urique, aqueux 10 + + + + 0 - 0(L)
Acides gras (acides oléiques) x 0 + + 0 + +
Alcool alkylique + + 0 + 0 0 +
Alcool méthylique (méthanol) 0 + 0 + + 0 +
Alcool propylique (propanol) + 0 + + 0 0 +
Alkylbenzène
x 0 + 0 - - +
Amine, aliphatique 0 0 + + x x +
Aminobenzène (aniline)
x 0 0 + x x +
Ammoniac, aqueux 20 + + + + x x +
Benzène x x + x x x +
Beurre x x + x x x +
Bière + + + + + + +
Biphényle (dibenzol) x x - - x x +
Bitume
x 0 + + + + +
Borax (tétraborate de sodium) + + + + + + +
Brome x 0 x x x x x
Bromobenzène x x + 0 x x +
Carbolineum x - + + x x -
Carbonate d’ammonium, aqueux + + - + x x +
Carbonate de sodium, aqueux (soude) 10 + + + + x x +
Chlore, eau chlorée x 0 x x x x x
Chlorure d’ammonium (sel d’ammoniac) + + - + x x 0(L)
Chlorure d’isopropyle
x 0 + 0 x x -
Chlorure de cuivre, aqueux
+ + 0 + 0 + x
Chlorure de fer, aqueux 10 0 + x + 0 + x
Chlorure de mercure, aqueux + + x + + + 0(L)
Chlorure de méthylène (dichlorométhane)
x x x x x x +
Chlorure de nickel, aqueux 10 + + 0 + 0 + 0(L)
Chlorure de potassium, aqueux (sylvine) 10 0 + + + + + +
Chlorure de sodium, aqueux (sel de cuisine) 10 0 + + + 0 + 0(L)
Chlorure de zinc, aqueux 10 x + 0 + x x x
Crésol x x x 0 x x +
Cyclohexanol (hexaline, anol)
0 0 + 0 0 x +
Cyclohexanone 0 0 + 0 0 x +
Détartrant, aqueux 10 - - + + 0 + +
Dichlorobenzène x x + 0 x x +
Dichlorobutyl
x 0 - - x x -
Diéthylèneglycol + + 0 + 0 0 +
Diméthylaniline x 0 0 x x x +
Diméthyléther 0 0 + x + + +
Diméthylformamide 0 + + + x 0 +
Eau (eau de mer) + + + + 0 0 0(L)
Eau de javel (hypochlorite de sodium) 10 x + x 0 x 0 0(L)
Eau jusqu’à 80 °C 0 + + 0 x + +
Eau, froide + + + + + + +
Eaux usées - + + + 0 0 -
Essence, éther de pétrole x x + 0 + + +
Éthanal 40 0 + 0 + 0 + 0(L)
Éthanol
+ 0 0 + + + +
Éther (éther diéthylique)
x 0 + x + + +
Éther diisopropylique 0 0 x x + + +
Éthylène (éthène) x + 0 + + + x
Formaldéhyde (méthanal) 30 + + + + 0 0 +
Formamide, pur (méthanamide) + 0 + + x x +
Furfural (Furfurol) x x 0 x x x +
Gaz de combustion 0 - - - x x +
Glycol (éthylèneglycol) + + 0 + 0 0 +
Hexane x 0 + 0 + + +
Huile de coton x x + + + + +
Huile de ricin
+ + + + + + +
Huiles minérales
x x + 0 + + +
Huiles végétales
x x + 0 + + +
Hydrocarbures
x x + + + + +
Hydroxyde d’ammonium, aqueux 10 - + - + x x +
Hydroxyde de potassium, aqueux (potasse caustique, potasse)
0 + + + 0 + +
Hydroxyde de sodium, aqueux (soude caustique liquide) 10 + + + + x x +
Lait
+ + + + 0 + +
Liquides hydrauliques
x x + 0 x x +
Méthyléthylcétone (butanone)
x 0 + 0 x x +
Monoxyde de carbone, sec 0 + + 0 x x +
Mortiers, ciments, chaux
+ + + + 0 0 +
Moutarde - - + + + + 0(L)
Naphtaline (huile de roche) x 0 + 0 0 0 +
Nitrate d’ammonium, aqueux 0 + + + 0 + +
Ozone, concentration atmosphérique x 0 x 0 + + -
Phosphate de sodium, aqueux 10 + + + + + + +
Potasse caustique, aqueuse (hydroxyde de potassium) 0 + + + 0 + +
Propane x 0 + + + + +
Sel d’ammonium - - - + - - -
Sel de déneigement (solutions salines) + + + + 0 + 0(L)
Sels de calcium, aqueux + + x + 0 0 +
Sels de cuivre, aqueux 10 - + x + 0 + -
Sels de magnésium, aqueux 10 + + + + 0 + 0(L)
Silicate de sodium, aqueux 10 + + + + x 0 +
Skydrol x x + + x x +
Solution détergente, 80 °C + + + 0 x 0 +
Soude caustique (hydroxyde de sodium) + + + + x x +
Sulfate d’ammonium, aqueux
0 + + + + + +
Sulfate de fer (vitriol vert) 10 + + 0 + 0 + +
Sulfate de nickel, aqueux 10 0 + 0 + 0 + +
Sulfate de potassium + + + + + + +
Sulfate de sodium, aqueux (sel de Glauber) 10 0 + + + 0 + +
Sulfure de sodium, aqueux 10 0 + + + 0 0 +
Teinture d’iode + + x + x x 0(L)
Térébenthine x x + x x x +
Tétrachlorure de carbone x x + x x x +
Thiosulfate de sodium, aqueux (antichlore) 10 0 + + + 0 + 0(L)
Toluène (méthylbenzène) x x + x x x +
Trichloréthylène
x x 0 0 x x +
Urine + + + + 0 + 0(L)
Vaseline
x 0 + 0 + + +
Xylène
x x + x x x +